Cyclistes dans la Grande Guerre
Advertisement



L'Auto-vélo 1919-10-01

L'Auto-vélo, 01-10-1919

Lemoigne Pierre fiche aéronotique 1

Fiche aéronautique

Parachute Pierre Lemoigne

Parachute Pierre Lemoigne

Lemoigne Pierre 03A 1931

Meeting Sidi-Bel-Abbès; 03-05-1931


Pierre Lemoigne[]

Merci à Didier (aka didierk du Forum Mémoire du Cyclisme)

Biographie[]

Pierre-Marcel Lemoigne, aviateur et ingénieur aéronautique français, est né à Argentan (Orne) le 10 avril 1898. Décédé à Montrouge (Hauts-de-Seine) le 20 mars 1985.

Il fut successivement pilote militaire, pilote d'essai et pilote de ligne dans l'Aéropostale, dans la période entre les deux guerres. Après la Seconde Guerre mondiale, il a été ingénieur aéronautique et inventeur du parachute ascensionnel.

Avant la Première Guerre mondiale, il fut coureur cycliste. Engagé volontaire à dix-sept ans, il a été affecté en février 1916 au 121ème Régiment d'Artillerie Lourde.

Il est passé dans l’aviation en novembre 1917, en tant qu’élève pilote. Il a obtenu son brevet de pilote nº 12469 en mars 1918. Il est parti au Centre d’instruction pour l’aviation de combat et de bombardement (CIACB) de Romilly-sur-Seine en août 1918, mais ne sera pas envoyé sur le front avant l’Armistice du 11 novembre 1918. Il est affecté au Centre d'Essais de Matériels Aériens à Villacoublay trois mois après la victoire, le 3 février 1919.

Son fiche dans le Base des Personnels de l'aéronautique militaire mentionne vomme proffession avant la mobilisation “coureur cycliste”. Le cyclisme étant plus un entretien physique et il devient le 28 september 1919 deuxième au G.P. des Jeunes de l’Auto.

Après avoir quitté l’armée, il a été brièvement pilote dans l'Aéropostale en 1923/1924. Il a croisé des pilotes qui deviendront mondialement connus : Antoine de Saint-Exupéry, Jean Mermoz, Henri Guillaumet, Didier Daurat et bien d’autres.

Puis, il est devenu pilote d'essai dans les années 1930. En 1930, alors qu’il travaille chez Gourdou-Leseurre, il bat le record du monde d'altitude (11 000 m) à bord d’un LGL-32.

Il a participé à des meetings aériens en Algérie française, comme celui du 3 mai 1931 à Sidi Bel Abbès, celui du 10 mai 1931 à Oran-La Sénia - où il a croisé les pilotes de voltige Michel Détroyat et Louis Rouland - ou celui du 24 mai 1931 à Noisy-les-Bains, à côté de Mostaganem.

En 1935, il a fait voler l’avion à aile télescopique à moteur Gnome et Rhône 14K de 1 000 ch. conçu par l’ingénieur russe Yvan Makhonine.

Après la Seconde Guerre mondiale, il a travaillé pour la Société nationale des constructions aéronautiques du Centre (SNCAC). Il met au point les complexes volets du prototype SNCAC NC.1080.

SNCAC_NCCe qui le rendra célèbre est l'invention du premier parachute ascensionnel hémisphérique à tuyère, dont les performances aérodynamiques allaient révolutionner le parachutisme sportif.

Fabriqué par la société française SEDPA (maintenant disparue) à Bergerac (Dordogne), le Lemoigne 679 A, ancêtre du parachute ascensionnel, est présenté, pour la première fois au monde, sur le terrain de La Ferté-Alais en juillet 1960, par le parachutiste d'essai Michel Tournier. Les essais d'homologation de ce parachute eurent lieu en août 1960, au Centre d'essais en vol de Brétigny-sur-Orge et il fut présenté officiellement, en novembre de la même année, au ministre des Sports de l'époque, Maurice Herzog.

Pierre-Marcel Lemoigne était chevalier de la Légion d’Honneur.

(source: Mémoire Air France, Les Pionniers de l’Aviation – Pierre-Marcel Lemoigne)

Résultats[]

1919 | amateur[]

  • 28-09-1919: 2° G.P. des Jeunes (L’Auto)

1920 | amateur[]

  • 20-06-1920: 13° Circuit de Paris


Sources[]


Aux Petites Histoires[]

Advertisement