FANDOM



16 octobre 1915 -|- Léon HourlierModifier

Comes-Hourlier 2

Hourlier et Comès - soldats

Hourlier Léon OVL

Mémoire des Hommes

La mort de Hourlier et ComèsModifier

La triste chose se passe le 16 octobre 1915 entre Suippes et Châlons. Comès dit à Hourlier :
- Léon tu montes avec moi ?
- Oui, avait répondu Hourlier

Les deux beaux-frères escaladent le biplace. Un mécano met l’hélice en route. Comès manoeuvre les commandes et les deux gars s’envolent dans les routes mystérieuses du ciel... vers la mort !

Que se passe-t’il à l’atterrissage ?

Selon toute vraisemblance, Comès, voulait éviter une barrière qu’il venait soudain d’apercevoir, essaya un redressement tardif. L’appareil, cabré, fut plaqué au sol, écrasant littéralement les deux sportifs.

Le lendemain deux cortèges prenaient le chemin du petit cimetière de St Etienne-au-Temple. Le capitaine Boucher, commandant l’escadrille VB 103, prononçait l’allocution devant deux tombes béantes :

"C’est pour moi un bien triste honneur que de faire un dernier adieu au maréchal des logis Léon Hourlier et au sergent Léon Comès, ces deux beaux-frères qui, après avoir partagé en temps de paix les mêmes risques et les mêmes triomphes, après avoir connu en temps de guerre les mêmes gloires et les mêmes dangers, se sont trouvés réunis dans la mort.

Admirablement préparés l’un et l’autre par leur brillante carrière sportive à faire leur devoir de soldat, car lez sport est au premier chef l’école du courage et du sang-froid, ils demandèrent, dès leur entrée en campagne, à quitter le service automobile dans lequel ils avaient été versés. Après un rapide apprentissage à l’école d’Avord où ils se firent remarquer par leur excellent esprit militaire, leur habilité et leur entrzin, tous deux furent envoyés sur le front au premier groupe de bombardement, avec le grade de caporal.

Ayant reçu à mon escadrille le caporal Hourlier, je pus apprécier, tout de suite, ses brillantes qualités militaires. Doué d’une rare énergie, d’un sang-froid à toute épreuve, toujours impatient d’agir et de se dévouer, possédant cette admirable gaieté qui est l’apanage du soldat français, il semblait s’en aller dans la vie avec le mépris de la mort comme une fleur aux lèvres.

Les observateurs qui montaient à son bord s’accordaient à louer sa maitrise comme pilote, son entrain pendant le voyage, son calme sous le feu de l’artillerie ennemie. C’est ainsi qu’il prit part aux bombardements de Dilheim, Sarrebruck, Chaillon, Dillingen, Trèves, Dommary-Harroncourt, Bensdorf, Metz, de Vouziers et de l’arrière-front de Champagne.

Ayant conquis l’affection de ses camarades, l’estime et le profonde sympathie de ses chefs, il fut promu sous-officier et proposé pour une crois de guerre. Il eut quelques jours avant sa mort, la joie de recevoir de la recevoir.

Quant à son beau-frère, le caporal Comès, dès son affection à l’escadrille 101, il était assez heureux pour descendre un avion allemand la première fois qu’il franchissait les lignes. Nommé sergent et affecté aux avions-canons, il fit preuve en Champagne d’infiniment d’audace et d’entrain. Ayant pu détruire par son feu un ballon captif allemand, il fut proposé aussitôt pour l’obtention de la médaille militaire, qui récompensa dignement sa belle et trop courte carrière dans l’aéronautique militaire.

Hourlier et Comès, dormez en paux sur cette terre de Champagne, rougie du sang des héros tombés dans la lutte grandiose que la France soutient contre l’envahisseur. Vous avez fait crânement et jusqu’au bout votre devoir de Français et de soldat.

Par delà la tombe, vous emportez l’estime et l’affection de vos chefs et de vos camarades. Tous conserveront pieusement votre souvenir."


BiographieModifier

Né à Reims le 16 september 1885, Léon Hourlier commença à faire parler de lui en 1908. Il gagna en effet à Paris, le Prix Anthony, battant le fameux champion allemand Henri Mayer et devint pour la première fois Champion de France de vitesse précédant Friol et Comès. Après une éclipse de deux ans, il s’imposa véritablement comme l’un des plus grands cracks du monde à partir de 1911, lorsqu’il arrive en finale de la plupart des épreuves importantes.


PalmarèsModifier

1906Modifier

  • 1e du Handicap du G.P de Neuilly (14.10)
  • 2e du GP de Marseille (22.7)
  • 3e du GP de France (12.8)
  • 3e du GP de Lyon (14.6)
  • 4e du Championnat de France (22.5)

1907Modifier

  • 2e du GP de l'UVF (4.7)
  • 2e du GP Charles Brécy (17.11)
  • 2e du GP Ludovic Morin (8.12)
  • 2e du Massi-Vignaux (tandem avec Friol) (10.11)
  • 3e du G.P de Lille (10.6)
  • 3e du GP des Frères Farman (tandem avec Friol) (27.10)
  • ½ finaliste du CHAMPIONNAT DU MONDE (10.7)

1908Modifier

  • Champion de France (17.5)
  • 1e du GP d'Ouverture à Paris (Buffalo) (22.3)
  • 1e du GP de Nantes (10.5)
  • 1e du match contre Emile Friol à Paris (31.5)
  • 1e du GP de Bordeaux (13.7)
  • 1e du GP de Reims (30.8)
  • 1e du GP de Turin (19.9)
  • 1e d'un match à trois à Paris (27.9)
  • 1e d'un match à trois au Vel' d'Hiv (22.11)
  • 1e du Prix L. Morin à Paris (6.12)
  • 1e du Prix Antony à Paris (20.12)
  • 1e d'une Course Internationale au Vel' d'Hiv (25.12)
  • 2e du GP de l’UVF (15.3)
  • 2e du G.P d'Anvers (21.7)
  • 3e d'un match à 3 au Vel' d'Hiv (13.12)
  • 4e du GP des Etrangers à Berlin (30.7)
  • 4e du GP de Copenhague (16.8)
  • 5e du GP d’Avril à Paris (19.4)
  • ½ finaliste du CHAMPIONNAT DU MONDE (2.8)
  • 2e à Nantes (tandem avec Schilling) (10.5)
  • 3e d’un scratch à Paris (3.5)

1909Modifier

  • 1e du Prix Houben à Paris (Vel' d'Hiv) (10.1)
  • 1e du GP d'Ouverture de Marseille (7.3)
  • 1e du GP de Barcelone (23.3)
  • 1e du Prix Abadal à Barcelone (4.4)
  • 1e d'un match à trois à Paris (Buffalo) (16.5)
  • 1e du GP de Nancy (31.5)
  • 1e du GP de Roubaix (18.7)
  • 1e d'un match à trois à Anvers (21.7)
  • 1e du GP de Metz (5.9)
  • 1e du GP de Rouen (12.9)
  • 1e du Grand Critérium de Vitesse à Paris (26.9)
  • 1e du GP de l'Etoile Belge à Bruxelles (10.10)
  • 2e du GP de France
  • 2e du GP de Liège (29.8)
  • 2e du GP de l'Espérance à Paris
  • 2e d’un match à 4 à Anvers (21.7)
  • Battu par Van den Born à La Louvière (8.8)
  • ½ finaliste au Championnat de France (9.5)
  • Eliminé en séries au CHAMPIONNAT DU MONDE (22.8)

1910Modifier

  • 1e du GP de Laval (31.5)
  • 1e du GP de Rennes (5.6)
  • 1e d'un match à trois à Rennes (5.6)
  • 1e d'un match à cinq au Parc des Princes (19.6)
  • 1e scratch à Reims (7.8)
  • 1e d'un match à quatre à Gosselies (21.8)
  • 1e du GP de Le Bugue (28.8)
  • 1e du GP du Lion au Parc des Princes (4.9)
  • 1e du GP d'Agen (18.9)
  • 1e d'un scratch sur 10 kilomètres à Agen (18.9)
  • 1e d'un scratch à Paris (Buffalo) (22.10)
  • 3e du GP de France (3.7)
  • ½ finaliste au Championnat de France (8.5)
  • Eliminé en séries au CHAMPIONNAT DU MONDE (24.7)
  • 4e de la finale des repêchages

1911Modifier

Champion de France (26.5)

  • 1e du Prix de Wailsburg à Paris (Vel d'Hiv) (1.1)
  • 1e du GP de Paris au Vel d'Hiv (12.1)
  • 1e du GP de Pâques à Orléans (9.4)
  • 1e d'un scratch au Parc des Princes (17.4)
  • 1e du GP Classique de Marseille (7.5)
  • 1e du GP de Buffalo (25.5)
  • 1e du GP de la Finance de Pau (4.6)
  • 1e en tandem à Paris (Piste Municipale) (10.7)
  • 1e du GP de Belgique (23.7)
  • 1e d’un handicap (1/2 mile) à Copenhague (20.8)
  • 1e d’un match franco-italien en 3 manches à Paris (27.8)
  • 1e du GP de Le Bugue (29.8)
  • 1e du GP de Belgique (21.9)
  • 1e du GP de Bordeaux (24.9)
  • 1e du GP d'Ouverture au Vel d'Hiv (5.10)
  • 1e du Grand Critérium de tandems à Paris (19.11)
  • 1e des 100 kilomètres à l'américaine au Vel d'Hiv (17.12)
  • 2e du CHAMPIONNAT DU MONDE de vitesse (17.6)
  • 2e du GP DE PARIS (8.7)
  • 2e du GP de France (6.7)
  • 2e du GP de Copenhague (20.8)
  • 2e du GP de Monaco (20.4)
  • 2e du GP de Neuilly (15.10)
  • 2e du de l’UVF en tandem (+ Friol) (5.6)
  • 3e du GP de Tours (23.4)
  • 3e du GP de l'UVF (20.7)

1912Modifier

  • CHAMPION D’EUROPE de vitesse à Lyon (9.6)
  • 1e du match de vitesse à trois au Vel d'Hiv (10.3)
  • 1e du Prix Crosnier-Leconte au Vel d'Hiv (11.3)
  • 1e du Prix du Printemps au Vel d'Hiv (17.3)
  • 1e du GP de Monaco (24.3)
  • 1e du GP de Menton (25.3)
  • 1e du GP de Nîmes (31.3)
  • 1e d'un match poursuite à Nîmes (31.3)
  • 1e du GP de Pâques à Reims (8.4)
  • 1e du match de vitesse à trois à Londres (15.4)
  • 1e d’un handicap à Tours (15.5)
  • 1e d’un handicap à Roanne (20.5)
  • 1e d'une course en tandems à Paris (27.5)
  • 1e du Grand Critérium de vitesse à Paris (Buffalo)(6.6)
  • 1e du match-record (tandems) à Nantes (16.6)
  • 1e du Prix de Charenton à Paris (30.6)
  • 1e du GP DE PARIS (7.7)
  • 1e du GP de Brest (10 kilomètres américaine) (14.7)
  • 1e du GP de Reims (28.7)
  • 1e d’une américaine (3 km) à Paris (Buffalo) (1.8)
  • 1e d’un match de vitesse à trois à Marseille (4.8)
  • 1e d’un match de vitesse à deux à Paris (25.8)
  • 1e d'une course de tandems à Paris (25.8)
  • 1e d'un match contre un tandem à Tours (1.9)
  • 1e d'une course en tandems à Tours (1.9)
  • 1e du GP d'Allemagne à Berlin (8.9)
  • 1e du GP des Étrangers à Berlin (9.9)
  • 1e d'un match contre un tandem à Berlin (15.9)
  • 1e du GP de France (22.9)
  • 2e du GP du Conseil Municipal d’Angers (12.5)
  • 3e du GP de Pâques à Paris (7.4)
  • 3e du GP du Conseil Municipal de Tours (21.4)
  • 3e du GP de Neuilly
  • 3e du GP de Berlin (11.8)
  • ½ finaliste au Championnat de France (26.5)

1913Modifier

  • Champion d'hiver
  • 1e du GP du Conseil Municipal de Paris (9.3)
  • 1e du GP de Buffalo (27.4)
  • 1e du GP de Reims (21.7)
  • 1e du GP d'Allemagne (26.8)
  • 1e du GP de Bordeaux
  • 1e du GP de France
  • 1e du GP de Marseille
  • 1e du Prix Barden à Paris
  • 1e d’un scratch à Charleroi (6.4)
  • 1e d’une américaine (80 km) à La Louvière (+ Mottiat) (9.6)
  • 1e d’une américaine (100 km) à Nantes (+ Egg) (10.6)
  • 1e d’une américaine (2 h) à Gosselies (+ Heusghem) (23.6)
  • 1e d’une américaine (60 km) à Charleroi (+ Van Hauwaert) (12.10)
  • 1e des 24 heures de Paris (+ Comès) (30.11)
  • 2e du CHAMPIONNAT D'EUROPE de vitesse (8.6)
  • 2e du Championnat de France (17.8)
  • 2e du Critérium National
  • 2e du GP de Bordeaux
  • 2e du GP du Printemps à Charleroi (6.4)
  • 2e du GP de la Pentecôte à Paris (12.5)
  • 2e de la 1e série d’un scratch à Gosselies (23.6)
  • 2e du Critérium des Sprinters à Berlin (13.7)
  • 3e du GP de Pâques à Paris (24.3)
  • 3e du GP de Gosselies (23.6)
  • 3e du GP de Berlin (3.8)
  • 3e du GP de La Louvière
  • ½ finaliste du CHAMPIONNAT DU MONDE (31.8)
  • ½ finaliste au GP DE PARIS (6.7)
  • 7e du Critérium des Sprinters à Hanovre (14.9)
  • 4e d’une américaine (80 km) à La Louvière (+ Egg) (15.9)
  • 4e d’une américaine (50 km) à Bruxelles (+ Comès) (12.10)

1914Modifier

  • Champion de France de vitesse (14.6)
  • 1e à Reims (19.4)
  • 1e à Marseille (25.4)
  • 1e du Prix de Mai à Berlin (3.5)
  • 1e d’un match à 3 à Paris (10.5)
  • 1e du GP d’Italie à Milan (27.5)
  • 1e en tandem à Milan (+ Schilles) (27.5)
  • 1e du GP de Belgique (1.6)
  • 1e en tandem à Bruxelles (+ Bailey) (1.6)
  • 1e à La Louvière (16.6)
  • 1e à Berlin (17.6)
  • 1e en tandem à Berlin (+ W. Lorenz) (17.6)
  • 1e du GP de Reims (21.6)
  • 1e du Critérium des Favoris à Neuilly (25.6)
  • 1e du GP DE PARIS (4.7)
  • 1e de la revanche du GP de Paris à Neuiilly (9.7)
  • 1e du GP de Berlin (26.7)
  • 1e du GP de Bordeaux
  • 1e du G.P de Marseille
  • 1e du GP du Conseil Municipal de Paris
  • 1e des 6 jours de Paris avec Léon Comès (12-18.1)
  • 1e d’un scratch (4 km) à Paris (12.4)
  • 1e d’une course en tandem avec Bailey à Paris (13.4)
  • 1e d’un handicap au Parc des Princes (14.6)
  • 1e d’une américaine à La Louvière (+ Comès) (16.6)
  • 2e d’un match à 2 au vel d’hiv (4.1)
  • 2e d’un match Franco-belge à Bruxelles (10.1)
  • 2e d’un match à 2 au vel d’hiv (25.3)
  • 2e à Florence (17.5)
  • 2e d’une épreuve scratch à Bruxelles (31.5)
  • 2e du GP Charenton à Vincennes (28.6)
  • 2e du GP de France (2.7)
  • 2e du GP de la finance en tandem (+ Bailey) (4.7)
  • 3e du GP du Président de la République (2.7)
  • 3e du critérium de vitesse au vel d’hiv (8.4)
  • 4e du Grand Critérium de vitesse à Bruxelles (2.4)
  • ½ finaliste du GP de Pâques à Paris (12.4)
  • 7e d’une américaine (100 km) au vel d’hiv (+ Comès) (1.4)

SourceModifier

Lire plus...Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .