Cyclistes dans la Grande Guerre
Advertisement


6 octobre 1916 -|- François Julien[]

Julien François OVL

Mémoire des Hommes

Après le décès d’Henri Alavoine et Albert Delrieu, l’école d’aviation de Pau enregistre la mort d’un troisième champion cycliste, François Julien. La chute de son avion sur le territoire de la commune de Sauvagnon, près de Pau, lui a été fatale.

Le 2 octobre, "L’Auto" avait reçu une lettre du champion du midi annonçant son départ sur le front en escadrille de chasse : "Je vous tiendrai au courant de mes performances dans ma nouvelle arme et j’espère obtenir d’aussi bons résultats que durant mes 18 mois de tranchées."

Né le 19 mai 1890 à Marseille, François Julien, chez les indépendants, s’était classé 14ème du Tour de France “Peugeot“ en 1910, avant d’y finir 20ème l’année suivante. En 1913, forfait, il n’avait pas pris le départ du Tour de France.

Son palmarès[]

1910 : Indépendant[]

  • 14e du Tour de France Peugeot
    • 4e de la 14ème étape
    • 7e de la 5ème étape
    • 7e de la 9ème étape

1911 : Indépendant[]

  • 1e de Marseille-Toulon-Marseille
  • Champion du Midi
  • 20e du Tour de France Peugeot
    • 10e de la 4ème étape

1912 : Indépendant[]

  • 4e de Nice-Draguignan-Nice
  • 10e de la Coupe de France de Provence
  • 18e de Marseille-Digne-Marseille

1913 : Indépendant[]

  • 2e du Critérium du Var

Sources[]

Advertisement